27/09/2014

Ocean talk #2 / Darius Devas

Ocean talk est la dernière série du réalisateur australien Darius Devas  et une réelle source d'inspiration en ce moment.  Après le premier opus consacré à Dave Winchester cette fois ci c'est le vidéaste qui parle de sa propre relation avec l'océan. A regarder au moins une fois pour sa culture personnelle;  Le leader de Parkway drive et non moins talentueux bodyboarder Winston McCall sera le protagoniste du prochain épisode, chouette :)
L'interview de Darius sur storyology ici : storyology.org.au/speakers/darius-devas




11/09/2014

Jonny Correa / hawaii 2014

Pfiouu, déjà le 11 septembre et près de trois mois écoulés depuis le dernier article.. le temps passe trop vite mais l'envie de publier de nouveaux sujets n'en est pas moins présente, alors comme c'est la rentrée des classes et du swell (je suis moins sûr de cette deuxième affirmation), je vais commencer avec une vidéo plutôt cool du globe trotter californien Jonny Correa qui devrait d'ailleurs bientôt répondre à une interview pour le site :)   
Dire que ce talentueux rider a la bougeotte est un faible mot, il vivait depuis 2012 sur Hawaii jusqu'à cet été où il a décidé de se poser dans le NSW en australie.  Sa façon de rider est à un croisement entre l'école PLC et le "mad style" hawaiien dans la lignée de Dave Hubbard ou D.Phillips; 
Pas d'info sur le montage mais à mon avis c'est lui qui a édité sa propre séquence façon DIY :)   musique: The Growlers avec Sea lion blues de l'album Hot tropics sorti en 2010. 





02/06/2014

Christophe Quéré / winter near wind turbines

En attendant la prochaine interview, je poste le profile vidéo d'un gars bien cool de chez nous avec qui je surfe depuis plus de 10 années maintenant. A 25 ans, le douarneniste Christophe Quéré est un rider  passionné et expérimenté qui renvoie une belle image du bodyboard breton ; il a fait ses armes sur certains bowls du coin et quelques reefs que vous pourrez voir sur la séquence.  Son surf est simple et engagé, axé sur les courbes, les tubes et les tricks appuyés. Pas de spin to win chez monsieur :) Avec Anthony Carval, il est l'un des prone riders que je préfère voir surfer dans le quartier pour son style. Le montage retrace certaines de ses sessions depuis deux hivers dans le cap sizun. Christophe est si discret qu'il a préféré ne pas répondre aux quelques questions que je voulais lui poser pour présenter une interview (rire), c'est pas grave l'ami, je sais que ton surf parlera pour toi :)  




( images: Sylvie Quéré / montage: Kevin Stefanutti)



04/04/2014

Jean Sebastien Geffroy / french canaries

Mon jeune pote Jean Sebastien Geffroy revient sur la toile cette semaine avec son nouveau profile, un style toujours plus fluide  avec  un engagement particulièrement remarquable au fronton (à 2'12);  il n'a pas froid aux yeux le petit blond :)
Son pro modèle JSX est dispo chez WATT bodyboards


28/03/2014

Maylla Venturin // brésil


Le Brésil à toujours été une très grande nation du bodyboard féminin. Ce mois ci je me suis intéressé à Maylla Venturin,  une compétitrice hors pair qui vit à environ 500 km au nord-est de Rio de Janeiro sur la côte; elle ride depuis 25 ans et a réalisé un nombre considérables de podium sur le WWT et sur le tour national brésilien  depuis ces 20 dernières années; Comme Neymara Carvalho  et G.Tamega,  elle a créé sa propre école de bodyboard en 2010;   J'ai toujours vu ses classements sur les étapes du tour pro sans en entendre véritablement parler alors il y a quelques mois j'ai pris contact avec  elle pour lui proposer une interview; voici ce qu'elle m'a répondu :


Hi Maylla, can you tell us when and how you came to boogie?
I start bodybording in 1989. I have always lived near the beach and when I got home from school, I went to the beach to play with my friends. One day, a friend showed up at the beach with a boogie boarding and I loved! Later,  I won a boogie boarding from my father. Was a Christmas Gift and I never stopped. I remember that the deck was leather and rubber side ... And the rubber hurt my legs…

Do you still living at vitoria in brazil? good waves at home thoses days?
Actually, I live 35km from the capital Vitória to side north. My home is in Jacaraípe - Serra. Five minutes from my home, there are great place with rocks and good barrels. It is a right wave the name “Baixas’. There are another place a littler far from my house, around 1:30min by car. The name of the place is “Regência”. There are a very good Barrels to the right and left. Or I can go walk 5 min and surf fat waves…

Can you describe your favorites waves in brazil?
Regência is one of my favorite wave here in Brazil! There are waves at the beach, the name “Point” and the waves at the river mouth, the name “Boca”. And the waves are really good for bodyboarding. There are barrels and good ramp for any maneuver. There are rights and lefts.

Are you enough paid by your sponsors to follow wwt?
There are 3 years that our Government has programs to assist athletes in action. The programs are: “Bolsa Atleta” (the Government offers help with costs for month) and “Compete” (the Government offer tickets to go to the contest). But you must have resulted to enter in this program.
I would like to say thank you to my Government for the opportunity to continue in the sport, representing the people of my State. Because these programs I have not stopped competing.

Can you describe us woman bodyboarding scene in brazil? 
are there a young generation with potential good girls?
We have many girls (old and new generation) with good technical and potential in Brazil. This is possible because we have a Regional, Nacional and World contests to promote the sport and exchange experiences with other athletes.
And also have other things that help in the development of sport, the bodyboarding schools. I have the Institute Maylla Venturin three years ago and besides forming a citizen, we are forming competitors too. We also have the support of the State Government in this project.

Do you think that it s  more difficult today to find a sponsor for young woman who want to engage fully on the tour?
Yes, is very difficult find a sponsor for a young to run all the Brazilian tour and the world tour too. To find some good sponsor is necessary to have good results. First of all you should invest in youself and get good results to be in the media to try to find some sponsor!!!

Technical question :), how many boards do you have in your quiver?
what kind of shape you like surfing?
Well, at home I have more than 25 boards. Some of this boards was important to me. I have more than 20 years competing… Some times I use my old boards. When I travel, I take two or three boards.
My current board is 38”and 38,5” and the brand is Genesis - MayllaVenturin.

Do you change the core depending the swell or water temperature when you travel?
Yes! But some times I like to much a board that I prefere do not change.

Tell us your best and your worst memory of your career up to now 
The best memories for me are friends, learn about other cultures, meet other countries, waves, be on the podium and my Institute! 
The worst memories are the long waits at airports, losing important moments with my family and friends from my hometown and difficulties to surf some waves, some bad moments in the watter…

What are your plans for this year?
Realize the dream of becoming world champion. ;D

Maylla many thanks! for the last question, you can say what you want :)
I would like to say thank you to SPIT97 for the space and for the interview.
Thank you to all my sponsors: Genesis Bodyboarding, The Government of my State, Trinta Pés Acessories, Shopping Jacaraípe, Wizard (English school), Sexy Machine (Clothing) and GymClub.
Never give up your dreams! when you least expect it, they will come true.
To believe is to have faith!

(Merci à toi et ravi d'apprendre que tu as plus de  25 planches à la maison, je me sens moins seul d'un coup (rire))












Sari Ohhara // 2014 hawaii sessions

Cette semaine j'ai échangé quelques message avec ma nouvelle pote japonaise Sari Ohhara, et elle m'a envoyée des photos de sa saison hawaïenne sur le north shore d'Oahu en ce début d'année; elle a fini d'ailleurs en demi finale lors de l'apb pipeline challenge en février dernier. (étape par ailleurs remportée par Lilly Pollard  qui s'est sérieusement blessée aux vertèbres à mystics dans le nsw ce mardi; on lui souhaite un bon rétablissement)
Sari a surfé quelques vagues cools comme on peut le voir sur les photos avec son énergie positive omniprésente; à son retour au japon elle a signé son pro modèle chez V bodyboards et reste pour le moment chez elle à Chiba pour s'entraîner et surfer.  Je l'avais interviewée il y a quelques temps ici: http://www.spit97.com/2013/07/sari-ohara-japan.html :










TEST / VIPERS VECTORS / USA

Aujourd'hui je propose une petit feedback sur le nouveau jouet de  viper fins  que j'ai reçu il y a quelques jours de californie: les Vectors
C'est donc leur nouveau modèle commercialisé et  pensé par Fred Simpson il y a plus de 6 mois, soit 23 ans après la création des vipers V5  que tous les bodyboarders qui se respectent ont vu ou essayé au moins une fois dans leur vie.

Les Vectors reprennent le shape classique des vipers donc, mais avec un caoutchouc  plus dense, plus léger et moins traumatisant pour les pieds.  
Au touché ce sont des ovnis; elles ne ressemblent en rien au caoutchouc que l'on a l'habitude de voir provenant des usines en Malaisie ou à Taiwan et c'est assez perturbant; cela ressemble vaguement à la matière de certaines palmes de plongée! La forme quand à elle est quasiment identique aux V5, même shape, même volume et mêmes dimensions à part la sangle à l'arrière qui est plus épaisse. L'inclinaison de la partie centrale sur le dessus est identique elle aussi; idem pour le diamètre du trou d'évacuation en dessous. Enfin pour l'assemblage des différentes parties de la palmes les traits visibles sont aux mêmes endroits, elles ont bien été faites sur leurs machines aux USA, pas de doute;  seul la matière change. 

Bref, j'ai réellement pu tester leur efficacité  un jour de gros (cf photo) sur un shorebreak où il fallait tracer à l'arrivée des séries. Les propriétés de la nouvelle matière (utilisée donc aussi selon leurs dires pour les palmes  de l'armée américaine, en voilà un argument qu'il fallait oser :)))  ne se sont pas faites attendre: 
Les Vectors de par leur caoutchouc ont l'avantage d'être très nerveuses et donc de propulser très fort, peut être plus encore que les V5; l'accélération était presque bluffante,  je me sentais  en sécurité avec ça dans les pieds ce jour là. Elles sont beaucoup plus légères que l'ancien modèle et c'est sans doute leur grande force; d'une part c 'est vraiment cool car ça permet de moins se fatiguer dans la durée et surtout  sur les vagues on ne sent rien, il est  donc très facile de sortir les palmes de l'eau dans la paroi pour les rotations par exemple; quant au contrôle dans les sections creuses elles facilitent vraiment la tâche car elles sont très fonctionnelles; ce qui était déjà assez le cas pour les V5

Le démarrage reste tout de même plus difficile qu'avec des fins type stealth ou churchill car ça tire  sur les mollets mais bon, c'est un peu la marque de fabrique de viper :) 

Elles tiennent bien au pied; par contre la sangle reste assez rigide car plus épaisse que les V5; elles flottent à peu près comme les autres palmes dites "flottantes" du marché;
Le lendemain j'ai ré essayé ma paire d'asymétriques ally pour sentir la différence et  j'avais l'impression de faire du sur place. 
L'absence de bande néoprène rend  la hauteur du chausson  plus importante ce qui est moins oppressant pour le pied; elles taillent donc un peu plus grandes que les V5.
On fonctionne aussi au coloris pour la dureté de la palme; les jaunes sont rigides, et les rouges plus souples; ils n'ont pas lésiné sur la couleur des jaunes par contre, elles font presque mal aux yeux;) 

Après quelques sessions les ailettes latérales sur le dessus semblent avoir tendance à plier légèrement en petites ondes; mais rien de grave à priori.
Un jour de petites vagues, j'ai testé les vectors souples, elles plient plus facilement lors du palmage, sont moins réactives mais très confortables, on ne sent presque rien; à utiliser l'été pieds nus. Pour les jaunes je les ai aussi utilisées sans chaussons, et le caoutchouc ne m'a jamais irrité le pied, seulement un frottement au niveau de la cheville, mais rien de remarquable ce qui fait un autre bon point pour viper.

Visiblement elles ne sont pas prêtes d'être distribuées en france; peut être veulent ils se concentrer sur le marché US pour le moment.

Bref test concluant en ce qui me concerne; les gars un peu trop asservis à la mode des asymétriques type makapuu  te diront que ces palmes sont moches parce que "ça fait pas comme winny quand on croise" (rire), un argument de plus pour me convaincre de ne surfer que ça les bons jours :)

Ci-dessous les photos de la session test (le swell de la dépression Christine); beaucoup de wipe out et peu de tricks, mais des fins diablement efficaces :)










Credit photos: Erwan Crouan / Menswave / Steve Poulhazan